La petite histoire...

 Paul Dumas est né en Algérie. Il grandit dans une famille d'agriculteurs français qui étaient venus voir si en Algérie, le temps était meilleur...

 Les années passent.


Quelque temps avant la guerre, Paul sent le vent de la tempête et décide de mettre sa femme et ses neuf enfants à l'abri.


Tout quitter, encore, tout refaire...dans une vieille ferme de ce qui avait été Beauvoisin-les-amandiers : petit village de montagne gagné sur la garrigue qui avec la crise a perdu ses amandiers et son joli toponyme.

Il s'installe sans rien savoir de l'arboriculture et caillasse après caillasse, il gagne ses champs sur la montagne.                                                Cerisiers, abricotiers et des troupeaux, c'est le début d'une nouvelle ère pour la famille Dumas.

Trois des garçons restent au village. Edouard se lance aussi dans l'arboriculture. Achat de matériel, hangar agricole...Ce grand travailleur au sens des affaires bien affuté modernise et agrandit l'exploitation. En 1992, précurseur, il sent lui aussi le vent venir et la nécessité d'une agriculture plus propre. Il convertit l'exploitation en une ferme biologique.                                                                                                               C'est le temps des grands travaux.


Ses enfants quittent Beauvoisin-sans-les-amandiers et partent voir si, à la ville, le temps n'est pas meilleur.

Juste avant la retraite, juste avant l'instant fatidique de céder la vieille ferme familiale, Patrick, l'aîné, qui avait senti le vent venir en construisant seul sa maison au milieu des terres pour sa femme et sa fille, quitte son emploi de chauffeur d'engins et reprend le flambeau...  Reconversion réussie avec l'aide de son indispensable moitié, Chantal, notamment en charge de la difficile tâche administrative mais bien plus encore... Les décisions importantes se prennent à trois : Patrick, Chantal et leur fille Alice qui vit à la grande ville et qui continue ses études....      

C'était au commencement du XXI° siècle. Retour à la polyculture, recherche de l'authentique. Petit épeautre, ail et crème d'ail, jus de fruits, marchés -les idées fusent- comme une envie de faire revenir les amandiers, et bien d'autres projets encore classés SECRET DEFENSE.

 

Jaune et vert, les couleurs du naturel !

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×